La toxoplasmose: risques et mesures de prévention pendant la grossesse

26-fév-2008 par

La toxoplasmose: risques et mesures de prévention pendant la grossesse

Qu’est-ce que la toxoplasmose?

La toxoplasmose est une maladie infectieuse causée par un parasite que les animaux transmettent aux hommes. C’est une maladie commune qui est rarement reconnue, puisque les personnes qui en sont atteintes ne semblent pas nécessairement malades. Chez ceux qui présentent des symptômes, la maladie est bénigne et elle se traduit seulement par une enflure des ganglions lymphatiques et par un inconfort vague.

Qu’est-ce qui cause la toxoplasmose?

C’est un microbe appelé Toxoplasma gondii qui cause la toxoplasmose. Ce parasite protozoaire atteint les animaux sauvages et domestiques, notamment les oiseaux, les chats, les moutons, les chèvres, les porcs, le bétail et la volaille. Ce sont le plus souvent des chats qui transmettent le microbe de la toxoplasmose aux humains ou aux autres animaux.

Comment la toxoplasmose est-elle transmise?

Les gens peuvent contracter la toxoplasmose en mangeant de la viande de mouton, de porc ou de boeuf qui n’est pas assez cuite ou en buvant du lait non pasteurisé qui renferme le microbe Toxoplasma gondii. Ce parasite peut toutefois être détruit dans la viande si la température interne de celle-ci est portée à environ 70 degrés C (160 degrés F) ou abaissée par congélation à environ -18 degrés C (0 degré F).

Il est aussi possible de contracter Toxoplasma gondii en touchant de la viande crue ou des animaux contaminés, ainsi qu’en étant exposé à des aliments, de l’eau ou de l’air contaminés par des selles de félins. Si les gens ne se lavent pas les mains avant de boire ou de manger après avoir touché une source de contamination, le microbe est transmis des mains à la bouche, puis avalé. Bien que cela soit rare, il est déjà arrivé que cette infection soit transmise par transfusion sanguine et par transplantation d’organe.

Quels sont les signes et symptômes de la toxoplasmose?

La toxoplasmose est rarement diagnostiquée ou déclarée parce que la plupart des gens qui en sont atteints demeurent sans symptôme. À brève échéance, la toxoplasmose peut notamment causer la fièvre, la douleur musculaire, le mal de gorge, le mal de tête et l’enflure des ganglions et de la rate.

À moins que des tests ne soient faits pour confirmer qu’il s’agit d’une toxoplasmose, ces symptômes peuvent être pris pour ceux de la grippe. À la longue, l’infection peut se manifester par des kystes qui se forment dans le cerveau ou dans les cellules musculaires. Ces kystes, qui peuvent rester toute la vie dans le corps d’une personne, peuvent se rompre et causer une maladie grave. Une autre forme de cette maladie peut s’attaquer aux yeux, rendant une personne partiellement ou totalement aveugle d’un œil ou des deux yeux. Bien que la toxoplasmose puisse s’attaquer à n’importe quel organe, ce sont ordinairement les ganglions, les muscles squelettiques ou cardiaques et le cerveau qui en sont atteints.

Combien de temps la toxoplasmose met-elle à se développer?

Il est difficile de savoir combien de temps s’écoule entre la première exposition à la source de contamination et l’apparition des symptômes. Dans un cas particulier, la maladie s’est développée entre 10 et 23 jours après que les sujets atteints eussent mangé de la viande qui n’était pas assez cuite.

Quel est le traitement pour la toxoplasmose?

Il est recommandé de consulter un médecin si l’on croit avoir été exposé au microbe de la toxoplasmose. Le genre de traitement nécessaire et la durée dépendent de la gravité de l’infection et de la possibilité d’atteinte aux organes vitaux. La toxoplasmose se soigne ordinairement en à peu près quatre semaines, avec des médicaments antibactériens et antiparasitaires.

Des analyses de sang et de tissus peuvent être faites en laboratoire pour confirmer s’il s’agit d’une infection au Toxoplasma gondii.

Toxoplasmose et grossesse

Etre protégé contre la toxoplasmose signifie que l’on a déjà eu la toxoplasmose.
Lorsque l’on est contaminé par un toxoplasme, ce dernier va rester dans notre organisme, durant toute notre vie, sans entrainer de signes cliniques, et va nous protéger d’une infection par un autre toxoplasme. C’est une sorte de vaccin naturel.

La seule façon de savoir si vous avez été contaminée et donc savoir si vous êtes protégée, est de faire une prise de sang afin de réaliser une sérologie toxoplasmique. Cette analyse peut se faire dans n’importe quel laboratoire d’analyses médicales (en ville ou à l’hôpital).
Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour réaliser cet examen.

Il est indispensable de suivre scrupuleusement des règles de preventions afin de ne pas vous contaminer. Le toxoplasme peut provoquer de graves lésions chez le fœtus.
Il est également très important de réaliser une sérologie tous les mois pour vérifier qu’elle reste négative et que vous ne vous êtes donc pas contaminée au cours du mois précédent. Si votre sérologie devient positive, il faut que vous soyez prise en charge le plus rapidement possible.

Règles de prévention

Côté alimentation:

La toxoplasmose se transmet principalement par les aliments mal cuits

Mangez de la viande bien cuite (67°C au coeur du morceau)

Mangez de la viande achetée congelée

Ne mangez pas de charcuterie crue, fumée ou salée

Lavez abondamment les fruits et légumes destinés à être mangés crus

Ne portez pas vos mains à la bouche ou au visage lors de la manipulation de viande crue

Côté hygiène :

Le parasite peut se trouver dans la terre, alors lavez vous les mains après avoir jardiné ou jardinez avec des gants

Lavez-vous les mains à l’eau et au savon avant chaque repas

Côté chat : vous pouvez garder votre chat mais :

Demandez à quelqu’un d’autre de s’occuper de la litière du chat

Évitez d’entreposer la litière dans la cuisine

Donnez à votre chat des produits cuits ou en conserve

Et si, malgré tout, la future maman est contaminée ?

La priorité, c’est de s’assurer grâce à une amniocentèse (une ponction du liquide amniotique) que le parasite n’a pas traversé le placenta et que le fœtus est indemne.

Si le bébé est contaminé, la future maman reçoit un traitement antibiotique pour lutter contre le toxoplasme. Elle bénéficie également d’une échographie une fois par mois, ou une fois tous les quinze jours. Ce contrôle échographique, qui permet de s’assurer que le bébé ne souffre pas de malformations ou d’atteintes oculaires graves, se poursuit jusqu’à l’accouchement, le traitement antibiotique n’étant pas efficace à 100 %. Si le bébé n’est pas infecté, un traitement antibiotique visant à stabiliser le toxoplasme sera tout de même prescrit à la mère afin de limiter au maximum les risques de contamination. Enfin, à la naissance, l’enfant sera surveillé attentivement et traité au moindre symptôme cérébral ou oculaire.

Quels sont les risques pour le foetus ?

Tout dépend du stade de la grossesse. Au premier trimestre, les organes du futur bébé sont en cours de formation et son système immunitaire ne fonctionne pas encore. Résultat ? Le toxoplasme peut être à l’origine de malformations neurologiques, d’atteintes oculaires graves et même, dans certains cas, provoquer la mort in utero. Vers le milieu et surtout la fin de la grossesse, le système immunitaire du bébé est plus efficace. L’infection est donc beaucoup moins grave… pour la majorité des enfants. En effet, si à la naissance les nourrissons contaminés (environ 600 chaque année) souffrent pour la plupart de kystes – souvent au niveau de l’œil – qui ne laisseront généralement aucune séquelle, en revanche, pour un quart de ces enfants, la maladie se déclare à l’âge de 2 ans ou plus tard vers 10 ans, et se manifeste par des atteintes visuelles sévères. Ces tout-petits ne perdent pas la vue mais souffrent d’une perte de l’acuité visuelle.

Rendez-vous sur Hellocoton !
468 ad

1 Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>