Ô joies de la grossesse

8-fév-2013 par

Ô joies de la grossesse
Salam Alaykom, bonjour à toutes.
On apprend notre grossesse sous l’émotion, toute heureuse de cette vie qui commence en nous.Les jours, les semaines passent et… les « joies » de la grossesse commencent : nausées matinales ou du soir voire même de la journée entière, allant parfois jusqu’aux vomissements. Egalement, problèmes intestinaux, diarrhées, constipations, ballonnements, gaz, renvois, brûlures d’estomac. Les seins qui tirent, qui font mal surtout si on allaite encore l’aîné(e). Et encore, maux de tête et humeur excecrable, larmes de crocodiles, susceptibilité.Ah!! Que du bonheur ! Bien sûr dans cet état magnifique, nous ne prenons pas forcément le temps de nous faire belle. Le teint pâle, la peau sèche, parfois des odeurs corporelles plus fortes… nous voila des Reines de beauté, ou des Belle-au-bois-dormant !!!


« Et Nous avons enjoint à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère. Sa mère l’a porté, [subissant pour lui] peine sur peine, et son sevrage a lieu au bout de deux ans. « Sois reconnaissant envers Moi et envers tes parents. Vers Moi est la destination (finale). » (Sourah Louqman (31): 14)

La grossesse, malgré tout, c’est super l’air de rien!!! Mais disons que les premiers mois sont parfois… comment dire … pénibles !

Et il faut avouer : quand c’est le premier, on est si excitées qu’on passe plus facilement au dessus de tous ces désagréments. Pour les suivants, par contre, on a juste envie que cette période passe vite !
Et puis, à ce stade on ne sent pas encore ce petit être en nous ! Moins facile de se dire que c’est pour lui qu’on subit tout ça (et qu’on le fait subir à notre cher et tendre, en plus! Meskine).

Vous savez les coups du genre : « chérie passe-moi le sel. »
Nous : « bouhouhou, mais pourquoi tu me le demandes sur ce ton làààà ?! »
Lui :  » ??? »

Non, mais ne prenez pas peur!!! Les vraies joies arrivent à grands pas, quand on va commencer à sentir un petit poisson dans le ventre, puis des mouvements plus francs, et là, même s’il arrive qu’ils nous fassent mal, ses coups, on les aime, car on sent enfin ce petit être, cette petite vie.

Généralement à ce stade, les maux se sont estompés … bon, d’autres peuvent les remplacer : rétention d’eau, oedème, prise de poids, vergetures, varices, hémorroïdes … hum !!

Mais si c’est merveilleux la grossesse, on vous le dit !

Surtout quand les hormones nous rendent euphoriques et qu’on passe au dessus de ses petits maux !

Mais vous savez ce qui est vraiment merveilleux ?

C’est quand vous découvrez votre bébé, et que tous les maux, de la grossese, de l’accouchement disparaissent et se transforment en un amour immense et inconditionnel. Que cet amour soit immédiat ou progressif. Subhan’Allah il effacera toutes les peines que nous aurons connues.

N’est-ce pas pour cela que nous avons 3 fois prédominance sur le père vis-à-vis de nos enfants ?

Un Compagnon a demandé au Prophète : « Ô Envoyé d’Allâh, qui est la personne qui a le plus droit à ma bienveillante compagnie ? » « Ta mère. » Le Compagnon demande : « Et ensuite, après ma mère? » « Ta mère. » Le compagnon demande encore : « Et ensuite, après ma mère ? » « Ta mère. » Le Compagnon demande encore : « Et ensuite ? » « Ton père. » [Rapporté par Al-Bukhari]

Allah efface certes des péchés pour toute souffrance éprouvée par le croyant :

Selon Abou Sa’id et Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Il n’est pas une fatigue ou une maladie, ou un souci, ou une peine, ou un mal, ou une angoisse qui touche le Musulman, jusqu’à l’épine qui le pique, sans que Dieu ne lui efface à cause de cela une partie de ses péchés ». [Bukhari et Muslim]

Je pense souvent à ses paroles :

Ibn ‘Omar (radhi allahou anhou) vit une fois un homme qui faisait le tour de la Ka’aba en portant sa mère sur son dos. L’homme demanda à Ibn ‘Omar : « Me suis-je acquitté de mon devoir envers elle? » Ibn ‘Omar répondit : « Pas même pour une seule contraction! Cependant, ce que tu fais est bien et Allah te récompensera énormément pour le peu que tu auras pu faire. » (Al-Kabayr, p.42)

Zourah ibn Ibrahim rapporte qu’un jour, un homme vint voir ‘Omar (radhi allahou anhou) et lui dit : « Ma mère est très vieille et incapable d’aller elle-même répondre à ses besoins naturels, alors je la transporte sur mon dos. Je l’aide également à se nettoyer tout en détournant d’elle mon visage (par respect). Me suis-je acquitté de mon devoir envers elle? » ‘Omar (radhi allahou anhou) répondit : « Non. » L’homme dit : « Même si je la transporte sur mon dos et que je m’épuise à son service? » ‘Omar dit : « Elle faisait la même chose pour toi (lorsque tu étais petit) tout en espérant te voir grandir et vivre; tandis que toi, tu le fais en attendant qu’elle s’en aille (i.e. qu’elle meure). » (Birr-oul-Walidain, par Ibn Jawzi)

Subhan’Allah wa al hamdulillah.

Que nos grossesses et nos accouchements soient une cause de Son amour pour nous, de notre entrée au paradis. Que nos enfants soient bénis et qu’Allah nous aime comme nous L’aimons, et plus encore. Amine

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
468 ad

7 Commentaires

  1. Oumou Shemesdine

    As salam aleykoum,

    Pour certaines femmes ces petits maux comme tu dis ne s’estompent jamais faisant de la grossesse un cauchemarde. pour d’autres être enceinte est tout simplement un cauchemarde et elle n’en ressentent aucune joie. Pourquoi on en parle jamais d’ailleurs ?

    • Mahdiya

      Salam Aleykoum ma soeur.

      tu as raison.

      si nopus n’en parlons que très peu c’est sans doute pour ne pas éffrayer car heureusement ce n’est pas une majoritée. Mais c’est vrai cela éxiste bel et bien. Mais comme je l’es dis la pluspart du temps la naissance et la rencontre avec son enfants permet d’éffacer toutes ses souffrances. Et qu’elle récompense pour ses femmes qui on tant éprouvé ! subhan’Allah quand on sais qu’Allah éfface des péchés pour une piqure d’épine.

      J’implore Allah ta3ala de faciliter à ses femmes et d’en faire une cause de leur entré au paradis amine.

      Enfin la raison de se mal être peut parfois être réglé, il faut juste chercher la cause, cela peu venir d’un plan psychique : difficultée à accepter la grossesse, peur de l’accouchement etc, dans ce cas une aide lors de la grossesse peut aider. Cela peut venir de carences, de déreglement de la thyroîdes etc. j’invite donc les femmes qui souffres particulièrement pendants leurs grossesses, de ne pas considérer ça comme normal mais plutôt de chercher s’il n’y à pas une cause sous jacente qui pourrait être réglé et améliorer leur condition incha’Allah.

  2. De très beaux rappels, baraka Llâhu fiki.

  3. Nadia

    Salam Ahlikoum,

    Barak Allah ou fikie, ca m’a donné envie d’en faire un deuxième ;)

  4. Salam aleikoum il sont très beaux les hadiths cite. Pour ma part hamdoulah 2 grossesses superbes niveau santé et désagrément, plus compliqué pour ma première niveau emotions mais franchement j’aime être enceinte c’est pas une contrainte pour moi en vue de la récompense de l’endurance tout benef :P

  5. oumwaliya

    Salam aleikoum
    perso je déteste être enceinte
    je n’y trouve aucun plaisir ….entre nausées , rage de dent, pb de circulation sanguine, acné, lourdeur, fatigue….
    mais je prends sur moi, car le bonheur est au bout de ce chemin caillouteux lol!
    courage akhawates, ça nous fera des souvenirs inchAllah , et des excuses pour faire du chantage à nos enfants quand ils grandiront ! (non je rigole)

  6. Soumeya

    Selem halikoum ! Amin amin amin ! Pour ma part j ai été malade du premier au dernier jour ! (vomissements, prbl de reins, acné,accident de voiture….) mais Hamdoulilai l’expiation des pêchers et aussi passée par la ! Ma fille est encore bebe et j ai adopte une éducation très maternante et inchallah ma fille me le rendra !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>